Suivez nous !

Un tour du monde en plus de 80 jours.

CkoiCeBlog ?

Partir à la découverte du monde en mode routard, c'est ce que nous avons fait en 353 jours et au travers d'une quinzaine pays. Ce blog nous a permis de partager avec vous cette expérience.

Ouskonest ?

. Après quasiment 1 an de voyage entre juillet 2009 et aout 2010, nous sommes revenus à la vie sédentaire.

.

Le Salar d'Uyuni

Avec nos super pilotes, Daniel et Hélène, nous continuâmes notre route en Bolivie, direction de la ville d'Uyuni. Un petit peu plus de 6 heures nous suffirent pour parcourir les 250 km de piste en travaux et nous rapprocher de notre objectif et d'un tardif repas de midi.

Manque de chance, quand on était à peine à 5 km de la ville et on pouvait pratiquement sentir l'odeur du poulet tournant dans le grill nous avons vécu aux premières loges une des expressions de protestation les plus répandues en Bolivie : le blocage de routes. En effet, toutes les entrées et sorties d'Uyuni étaient bloquées par les camionneurs du coin qui demandaient d'avoir une partie du gâteaux du transport des minerais des Mines de la région, aujourd'hui acheminés par train.

Après 2 heures d'attente et perdant tout espoir de voir la fin du blocage avant la tombée de la nuit, on a finalement décidé, avec d'autres voitures particulières, de former un convoi et d'abandonner la piste pour couper à travers la campagne désertique. On arriva donc finalement à Uyuni à l'heure du souper, pour découvrir un deuxième blocage, cette fois-ci du centre ville par les taxis, qui protestaient aussi eux pour un autre motif.

Le jour d'après, moins de 48 heures après le début du blocage, on sentait déjà une ambiance de ville prise au siège : les hôtels pleins à craquer, des touristes désespérés de quitter la ville pour continuer leur périple ou, comme nous, faire le Tour du Salar. La plupart des agences, qui ont quand même continué a assurer les sorties ce deuxième jour en partant avant le lever du soleil pour échapper dans la nuit la vigilance des grévistes, n'avaient pourtant plus d'essence dès le troisième jour, les camions citerne ne pouvant pas rentrer dans la ville, les pompes était sèches et du coup le marché noir d'essence a commencé à faire fureur. Heureusement, on trouva finalement une agence qui avait un stock d'essence, et le troisième jour nous partîmes comme prévu à la découverte du plus joli coin de la Bolivie.

La visite des environs d'Uyuni, se fait en 4x4 en traversant pendant quelques jours des étendues désertiques dont pour la plupart on ne trouve ni piste, ni indication de direction quelconque, et dont les suspension d'une voiture durent moins qu'un ver de terre au milieu d'un poulailler. Ces petits jours au milieu de nulle part permettent d'apprécier des paysages à couper le souffle.

Uyuni possède le plus grand salar au monde. Cette région, couverte jadis par l'océan Atlantique, est devenu un énorme lac lorsque les Andes se sont levés. Il y a 10.000 ans, cet étendue d'eau a fini de s'évaporer laissant derrière elle une mer de sel blanche à perte de vue. Quelques îles y sont parsemées, les restes de corail attachés sur les roches montrant belle et bien que par le passé les îles se trouvait sous l'eau.

Dans le petit hôtel en bordure du salar, construit avec des blocs de sel où l'on a passé la première nuit, on a croisé pour la troisième fois Sophie et Philippe, un couple belge nostalgique des frites du plat pays (les meilleurs au monde comme on sait tous) et qui font aussi un tour du monde. On les avait rencontré la première fois au Machu Pichu puis on a séjourné dans le même hôtel à Sucre. C'est épatant d'ailleurs le nombre de personnes qu'on a recroisé en Bolivie et qu'on avait déjà rencontré auparavant, comme les anglais qui logeaient dans le même hôtel que nous à Arequipa et qui étaient dans le parc crétacique de Sucre quand on y est allés. Le monde, ou au moins le 'gringo trail' en Amérique du Sud, est petit :).

Mais revenons au récit de cette expédition dans une des régions les plus hostiles au monde. Après le salar, nous avons parcouru plusieurs lagunes salées aux couleurs variés : blanc, vert, bleu, rouge et habitées par des milliers de flamands supportant de façon stoïque les rudes conditions climatologiques : des forts vents, un froid de canard pendant la nuit et une chaleur d'enfer le jour. On traverse aussi des déserts dont les forts vents ont érodé et sculpté les formations rocheuses jusqu'à les convertir en rochers isolés aux formes surréalistes. Il y a des volcans, certains éteints, d'autres encore fumant et crachant du souffre, et des maintes montagnes arborant toute une panoplie de couleurs allant du blanc à l'ocre en passant par toute la gamme : jaunes, oranges, rougeâtres, vert clair. C'était vraiment magique !

Le parcours passe aussi par un champ des geysers à l'eau boueuse et bouillante et à l'odeur de œuf pourri, puis quelque kilomètres plus loin, par une petite piscine thermale d'eau chaud construite au milieu de la pampa où l'on peut plonger dans l'espoir de faire revivre les doigts des pieds et des mains congelés. Au vu du froid qu'il faisait alors que nous sommes au début du printemps, je n'imagine même pas qu'est-ce que ça doit être en plein hiver, quand les températures la nuit atteignent les -20°C.

Enfin, après trois jours en nous mettant plein les yeux et en nous levant de très bonne heure (entre 4h30 et 6h30 heures du matin) nous avons dit au revoir à Hélène et Daniel qui devaient retourner chercher leur voiture à Uyuni, tandis que nous avons continué vers San Pedro de Atacama au Chili, où il y a pas mal des choses à faire aussi. Nous y sommes restés finalement que 2 jours, en attendant le départ du prochain bus vers Salta au nord de l'Argentine. Ce fut aussi l'occasion de partager une bouffe encore une fois avec notre couple de belges préférés (par contre, je confirme qu'il n'y avait pas de frites au menu).

Bea

4commentaires

  1. Pascal et Fab a dit…
     

    Hey salut vous 2 !!

    c'est Pascal et Fabien de Sucre (vous savez les 2 frenchies étaient dans le même que vous entre London et BA).
    Juste un coucou pour savoir si tout va bien de votre cote et pour vous donner quelques newz... Nous sommes a Cusco dans l'attente de faire le Machu !! voici au cas ou notre blog . pacquy.free.fr

    Biz a vous 2 en esperant vous croiser sur L'Asie peut etre....

  2. Karine a dit…
     

    Bonjour Bea et Karim,

    vous m'avez fait rêver avec le Salar d'Uyuni ... les couleurs ont en effet l'air d'être magique. Sans compter le Machu Pichu qui est un rêve et que je souhaite atteindre (un jour) par son accés "à pied".
    Vous voici en Argentine où nous avions passé 3 semaines il y a exactement 2 ans, en privilégiant les parcs nationaux de Patagonie. La région de Salta parait aussi très intéressante.. mais il fallait faire un choix. Grâce à vous nous en découvrirons un peu... encore merci.
    Karine

  3. Anonyme a dit…
     

    Bonjour Karim et Bea
    Un petit salut de l'équipe NHPokerteam qui revient d'un tournoi en irlande où nous n'avons pas vraiment brillé au poker mais par contre en Guiness...
    Votre blog est super et le voyage semble génial.
    Enjoy.
    On pense à vous entre 2 ALL IN

    Alain SAIVET pour toute l'équipe NH

  4. Karim a dit…
     

    Merci pour vos commentaires.

    Karine : Le Machu Pichu, c'est sympa mais reste que c'est ultra touristique et on te pompe ton fric par tous les moyens. Mais c'est à faire.

    Pascal et Fab : J'ai laissé un message sur votre blog.

    Alain : En ce qui me concerne, j'ai pas touché un jeton depuis le dernier tournois SQYPT. Je me rattraperait au retour.

    A+

Publier un commentaire